Vous êtes dans : Accueil > Témoignages d'élèves > À chacun son histoire ... > Choix des postes de la 66e promotion de commissaires de police : portrait du major

Choix des postes de la 66e promotion de commissaires de police : portrait du major

© ENSP

C’est un homme calme, posé, apprécié de ses camarades, et surtout un « bosseur ». Il a réussi le « grand Chelem » de la Police nationale. Major national de la 132e promotion de gardien de la paix en 1995, il a terminé 10e de sa promotion d'officier de police en 2003. Treize ans après, Stéphane PAUTRAT est major de la 66e promotion de commissaires de police. Nous l’avons interviewé au sortir de l’amphi de choix des postes

Quel a été votre parcours au sein de la police ?

J'ai débuté ma carrière en septembre 94 en tant qu'élève gardien de la paix à l'ENP de Reims. En sortie d'école, j'ai été affecté à la CRS 35 de Troyes. En 2002, j'ai intégré la 7e  promo d'officier et en sortie d'école j'ai été également affecté à la CRS 35 en tant que chef de demi compagnie. En 2010, j' ai été nommé capitaine adjoint au commandant d'unité de la CRS 21 de Saint-Quentin et j'ai commandé (par intérim) cette compagnie pendant quelques mois.En 2014, j'ai réussi le concours de commissaire par le biais de la V.A.P.

La Police a-t-elle joué pour vous le rôle d’ « ascenseur social » ?

Pour moi, c'est évident. Je n'ai pas suivi d'études universitaires et avant mon entrée dans la police, je n'avais que le bac. D'abord, lorsque j'ai souhaité passer le concours d'officier, j'ai pu bénéficier de la préparation par correspondance de Clermont-Ferrand. Sans cette aide, je pense qu'il m'aurait été très difficile d'obtenir ce concours. Ensuite la VAP est un mode de recrutement qui s'appuie sur l'expérience professionnelle et permet donc aux fonctionnaires qui n'ont pas de profil universitaire de pouvoir prétendre à des fonctions très importantes. En outre, j'ai pu lors de mon parcours professionnel obtenir un titre certifié de niveau II et un master 2 sécurité intérieure.

Vous êtes arrivé en « pôle position » de vos promotions. Quelles qualités faut-il développer en formation initiale ?

D'abord, je suis rentré dans la police par vocation et je suis passionné par ce métier. Ensuite, je suis très travailleur ; je ne me contente jamais de ce que je sais et je cherche toujours à parfaire mes connaissances. Ma devise est :

qui cesse de s'améliorer, cesse d'être bon. (Oliver Cromwell).

Enfin, il faut être très motivé. Pour mes deux premières scolarités, j'avais fourni d'énormes efforts car je voulais à tout prix devenir CRS et à l'époque, cette direction était très prisée.

Pour celle de commissaire, bien qu'ayant 20 ans d'ancienneté dans la police, je ne connaissais pas réellement la sécurité publique et je devais donc découvrir cette direction comme un novice mais avec l'avantage d'avoir une expérience forte en matière de management, de gestion administrative et de gestion de l'ordre public.

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière ?

J'aimerais, à moyen terme, prendre un poste dans ma ville d'origine, à Troyes pour être au plus près de ma famille. Ensuite, je ne me ferme aucune porte et tout peut m'intéresser même si j'ai toujours un faible pour les CRS !

Recommander cette page Haut de page