Vous êtes dans : Accueil > Recherche > Projets > La prise de décision en environnement Big Data

La prise de décision en environnement Big Data

 

  • Intitulé du projet  : La prise de décision en environnement BigData
    une application aux forces de la police nationale française (ManagData)
  • Objet  : étudier les effets de l’introduction du Big Data (explosion quantitative des données numériques et des informations disponibles) sur le processus de prise de décision au sein des forces de la Police nationale.
  • Statut : Doctorat
  • Réalisation : du 1er octobre 2014 à septembre 2017
  • Chercheurs : Jordan Vazquez (doctorant en sciences de gestion à l’Université Jean Moulin Lyon 3) sous la direction du Pr Cécile Godé (Professeur des universités en sciences de gestion au sein du laboratoire COACTIS) et du Pr Lebraty (Professeur des universités en sciences de gestion au sein du laboratoire MAGELLAN.
  • Coordination : laboratoire COACTIS EA 4161
  • Établissement partenaire : Université Lumière Lyon II
  • Financement : Université Lumière Lyon II, contrat doctoral universitaire (CDU)
  • Contexte :
    Les effectifs de la Police nationale française agissent au sein de contextes extrêmes, simultanément marqués par de hauts niveaux de changement, d’incertitude et de risques principalement vitaux, matériels et juridiques. Ils sont régulièrement confrontés à des événements imprévus, exigeant de leur part des capacités d’adaptation et de décision rapides afin de mener à bien leurs objectifs initiaux. Comment une équipe d’experts décide-t-elle face à l’imprévu ? Pour les chercheurs (par ex. Klein, 1993), la compréhension de la situation joue un rôle clé. les équipes doivent donner du sens à l’évènement pour décider puis agir efficacement.

    Un processus informationnel récent, communément appelé Big Data, est susceptible d’affecter le processus de prise de décision dans l’imprévu des effectifs policiers. L’explosion des volumes d’informations disponibles, la grande diversité de leurs sources (réseaux sociaux, sites web, objets connectés), leur rapidité de diffusion (en temps réel ou quasi temps réel) et leur caractère non structuré lancent deux nouveaux défis aux forces de la Police nationale :

    • Le défi du sens : d’un côté, l’environnement Big Data est susceptible de renforcer le caractère extrême du contexte d’action. Il devient plus difficile de canaliser l’information (surcharge), de sécuriser les données sensibles (fuites) et d’identifier la bonne information (ou signal faible) dans un volume sans précédent ; d’un autre côté, le Big Data offre des opportunités: maîtrise de l’information et développement d’usages innovants (appropriés aux besoins de terrain) pouvant accroître les capacités d’anticipation et de décision.
    • Le défi de l’intuition décisionnelle : face à l’imprévu, les experts s’appuient sur leur intuition pour décider (Klein, 1998 ; 2004). L’intuition est indispensable aux métiers de la police. Elle renvoie au rôle joué par la sensation de comprendre/connaître ce qui est indémontrable, sans parcourir a priori les étapes du raisonnement ou de la réflexion. Si l’environnement Big Data offre un confort aux forces de police en favorisant la récolte et le traitement d’informations indispensables à la compréhension de situation, il peut également les conduire à trop se reposer sur les capacités technologiques (piège de la sur-confiance technologique). Dans ce cadre, l’intuition des experts doit encore pouvoir s’exprimer.
  • Objectif :
    • Analyser le processus de prise de décision collective en environnement Big Data

      Pour ce faire, les chercheurs privilégieront l’immersion dans le quotidien des équipes de terrain et des chefs de service afin d’appréhender au plus près les processus de prise de décision mis en œuvre.

    • Recenser les systèmes d’aide à la décision prédictive actuellement exploités par les forces de police américaines, britanniques et françaises
    • Proposer des pistes d’amélioration de la prise de décision.
Recommander cette page Haut de page