Vous êtes dans : Accueil > Témoignages d'élèves > À chacun son histoire ... > Charlène, à l'école de l'enquête

Charlène, à l'école de l'enquête

Découvrez le témoignage de Charlène, ex-CPI et élève lieutenant externe ayant intégré la 21ème promotion en janvier 2016, qui raconte ses premiers mois de formation initiale.

Lundi 11 janvier, après une semaine de stage de découverte en commissariat, c'est l'heure de la rentrée à l'ENSP. Ancienne élève de la CPI, les lieux, les visages et les règles de cette prestigieuse école me sont déjà familiers. Je dois désormais découvrir mes nouveaux camarades, leurs caractères, leurs parcours scolaires ou professionnels, autant de différences qui font la force d'une promotion. Nous allons passer 18 mois ensemble avec un objectif commun : apprendre à devenir Officier de Police. Que l'on soit externe ou interne, les premières semaines à l'ENSP sont décisives, il faut prendre ses marques. En tant qu'externe, je savoure, avec fierté, le port de la tenue de policier que j'ai tant attendue. « Alpha » vissé sur les épaules, je me rends compte du chemin parcouru. La première partie de scolarité peut débuter.
Pendant cinq mois, je vais apprendre à devenir Officier de Police Judiciaire. En clair, je dois être capable de mener une enquête dans le respect des règles de droit et de déontologie. Les cours et conférences sur les fonctions de l'OPJ s’enchaînent. A la théorie se mêle immédiatement la pratique. A chaque cours succède une simulation dans les pavillons de l'école dédiés à cet effet. Placer l'auteur présumé d'une infraction en garde à vue, mener une perquisition, agir en cas de découverte d'un cadavre, tout est mis en œuvre pour coller à la réalité de notre futur métier. L'apprentissage et les débriefings des formateurs sont complétés par les expériences de nos camarades internes. Tous nous considèrent déjà comme leurs « collègues », quelle fierté !
A cette formation d'enquêteur s'ajoute l'enseignement des pratiques qui sont l'essence même d'un policier. Les séances hebdomadaires de tir m'apprennent à réagir en fonction de la menace, de l'environnement qui m'entoure et des incidents qui peuvent survenir. En progression ou cachée derrière un abri, debout ou à genoux, je dois être capable de tirer dans le respect du cadre de la légitime défense. Je découvre également l'art d'interpeller, de menotter, d'agir avec discernement pour faire face aux nombreux dangers qui guettent les policiers dans leurs interventions.
La vie à l'ENSP c'est également l'occasion d'échanger avec des collègues de tous grades et de tous les horizons qui sont parmi nous le temps d'une formation dans leur spécialité. Je prends ainsi conscience des infinies possibilités que nous offre la Police.
Mi-juin, il est déjà l'heure de faire ses valises pour partir en stage. Le but est clair : mettre en pratique ce que j'ai appris dans le cadre de la formation OPJ. A l'excitation de découvrir le terrain, le vrai, se mêle la peine de dire au revoir à mes camarades avec qui j'ai déjà tant partagé.
La rentrée est prévue pour la fin du mois d'août. La deuxième partie de scolarité est consacrée aux techniques de management pour faire de nous des responsables d'unité de police. Pas de doute, le métier d'Officier de Police est un métier exigeant mais formidable

Recommander cette page Haut de page