Vous êtes dans : Accueil > Témoignages d'élèves > Route 66, le blog de la 66e promotion d'élèves-commissaires > Premier stage

Premier stage

Publié le 23 février 2015
Portrait de l'élève-commissaire Charlotte Debry © ENSP

Voilà plus d’un mois que les cours ont repris à Saint-Cyr-Au-Mont-d’Or et pourtant, les impressions de ce premier stage, effectué pour moi dans la circonscription de Vitry-sur-Seine, Val-de-Marne (94), restent toujours aussi vivaces.

Non seulement il s’agissait d’une occasion unique – et première, pour nous externes - de découvrir et de participer aux missions de voie publique, mais encore cela nous a permis de mettre définitivement un pied au sein de la grande maison police.

Quelle fierté mêlée d’un peu d’appréhension, lorsque l’on revêt pour la première fois l’uniforme pour intégrer un équipage de police secours ! L’on s’aperçoit vite que répondre aux multiples missions commandées par le Centre d’Information et de Commandement requiert professionnalisme, adaptabilité, réactivité mais aussi patience et parfois résistance au froid…
Les vacations de nuit sont ainsi un bon moyen de nous confronter aux réalités du métier de gardien de la paix. Souvenir d’un début de nuit bien calme où la torpeur semblait durablement s’installer dans la voiture quand tout à coup, nous étions engagés sur un important incendie d’origine criminelle ponctué d’une course poursuite à pieds mouvementée sur deux jeunes délinquants ayant choisis leur lieu de méfait à un pâté de maison de notre première mission ! Souvenir aussi d’interventions « musclées » où il faut faire preuve de témérité tout en gardant son sang froid pour ne pas rentrer dans le jeu de violence que nous tendent les individus qui nous font face…

Les apprentissages de ce premier stage de deux mois ont donc été riches, pluriels et intenses. Ils m’ont offert la possibilité d’écouter et de comprendre les attentes des gradés et gardiens envers leur chef de service. Ils m’ont aussi aidé à mieux cerner les différentes facettes du métier de commissaire et notamment à percevoir le poids des responsabilités lui incombant. Une bonne illustration pourrait être cette intervention un peu spéciale arrivée en toute fin de stage : un forcené retranché dans un appartement, apparemment armé et menaçant avec véhémence toute personne s’approchant des lieux, alors que le propriétaire de l’appartement était toujours barricadé dans sa chambre. Quatre heures d’intervention, plus de six équipages de police, un commissaire et quatre officiers sur les lieux, une colonne de CSI (Compagnie de Sécurisation et d’Intervention) arrivée en renfort ainsi qu’une vingtaine de pompiers assurant une intervention en toute sécurité ont permis une issue favorable à ce grave événement. Assurant à la fois la liaison avec ses autorités (au niveau départemental), la gestion globale de l’événement et la bonne communication et coopération entre tous les services présents, la présence du commissaire m’a semblé ici fondamentale.

Il s’agit maintenant, forts de ces apprentissages pratiques, de parfaire nos connaissances théoriques dans ces prochains mois de scolarité, dans l’optique de répondre aux nouvelles attentes et exigences du prochain stage commençant courant juin…

Recommander cette page Haut de page