Vous êtes dans : Accueil > Témoignages d'élèves > " Sur les pas des futurs commissaires..." : récit de 2 élèves commissaires de la 65e promotion > "Au cœur de la thématique policière"

"Au cœur de la thématique policière"

Par Audrey Jeandel, le lundi 23 juin 2014.

Les six derniers mois de formation ont été rythmés par des cours portant sur les fondamentaux du métier de policier et plus encore sur les missions du Commissaire de Police. Parmi les enseignements qu'il nous été donné d'étudier, la police judiciaire, les opérations de police administrative ou encore l'ordre public ont fait l'objet de plusieurs exercices. Bien loin de la théorie universitaire, nous nous trouvons aujourd'hui au cœur de la thématique policière avec tous les enjeux de sécurité mais aussi de management qu'elle engendre.
Au mois de mars, alors que les enseignements suivaient leur cours, la sonnerie de mon portable m'a tirée de mon sommeil à 5h30 du matin. Commissaire, chef de circonscription, j'étais réveillée par mon officier de police judiciaire (OPJ) de permanence, lequel m'avisait de la découverte d'un corps poignardé dans un véhicule. Suivait ensuite une semaine et demi d'enquête « grandeur nature » . A tour de rôle, chacun prenait la fonction de commissaire, d'OPJ ou d'effectif de brigade.
Ce travail a été révélateur à double titre. Tout d'abord, la technicité liée à l'investigation mérite la plus grande attention du commissaire de police. De plus, bien qu'autorité de contrôle, le commissaire doit faire confiance et déléguer afin de prendre de la hauteur sur l'enquête. A ce titre, il est à la fois le coordonnateur des effectifs de brigades, l'interlocuteur privilégié du Parquet mais aussi le communiquant auprès de la presse.

Le calendrier de ce semestre a donc été éprouvant, et s'est terminé par plusieurs examens en vue de sanctionner les matières étudiées en amont. Désormais en stage, les événements de l'actualité m'amènent à constater que si les cours sont fondamentaux, ils ne sont rien sans l'observation constante et méticuleuse de la pratique sur le terrain. Parmi les réunions avec le parquet sur des « cavales » , des perquisitions assistées du GIPN, la rédaction d'actes de procédures, je vois poindre les feuilles de chêne au bout du chemin. Pour autant, nous ne sommes qu'à mi-chemin, et encore tellement de choses à apprendre ! La prochaine échéance ? Une grande étape, pleine de fierté et de symboles : le défilé du 14 juillet sur les Champs Élysées. Un « paquet » d'élèves policiers marchant tous d'un seul pas vers la concorde, avec à sa tête au drapeau : mon collègue Rodolphe Journoud.

Recommander cette page Haut de page